Tatouage crâne mexicain

Le tatouage crâne mexicain est très populaire parmi les amoureux de la culture latine et du tatouage old school.

Le tatouage chicanos reprend ce motif et le compose avec de nombreux motifs propre à l’expérience de chacun.

Calavera – tatouage crâne mexicain

Le mot Calavera vient de la langue espagnole et porte des diverses significations :

  • figurine à la tête de squelette
  • petits crânes en sucre
  • crânes en sucrerie
  • crânes en pâte de sucre

Les crânes sont utilisés pour orner les autels religieux. Il faut voir ce motif dans son contexte comme faisant partie de l’histoire de tatouage pour les peuples d’Amérique du Sud.

L’usage du motif du crâne dans la culture mexicaine

Les caricaturistes mexicains comme Manuel Manilla (né en 1930) se sont servi de l’image de squelette pour se moquer de la société et ses défauts. Autour du 1910 les artistes mexicains ont abordé le sujet de la tête de mort mexicaine dans leur création :Les crânes « Calaveras » sont des symboles du Jour des morts et de la culture mexicaine officielle mise en place dans les années 1920 par les gouvernements nationalistes issus de la révolution de 1910 qui cherchaient à consolider le pays en lui donnant des coutumes plus uniformes.

Tatouage tête de mort mexicaineLe crâne décorée en sucre est une offrande et un don aux proches pendant les Fêtes des Morts (en novembre). Le crâne lui même est une offrande à un mort pour honorer sa mémoire. On pense que le défunt erre encore sur Terre, et a les mêmes besoins matériels que les vivants. Ce culte est semblable à celui de l’Égypte. Actuellement l’usage est surtout décoratif et symbolique.

La Catrina – personnage de squelette fémininLe motif de la tête de mort mexicaine est trés répandu dans le tatouage chicanos et aussi le tatouage old school. Le dessin est très coloré à l’aspect ludique. Il peut être accompagné par les autres motifs comme tatouage en typographie, roses et autres selon votre imagination.

La Catrina, appelée à l’origine « La Calavera Garbancera », est un personnage populaire de la culture mexicaine ; il s’agit d’un squelette féminin vêtu de riches habits et portant généralement un chapeau.

La genèse du motif du culte préhispanique des morts

  • Ah Puch : dieu maya, roi de Xibalba, et du monde souterrain. Décrit comme un squelette ou cadavre avec un visage de jaguar (ou de hibou) orné de cloches.
  • Mictlantecuhtli et Mictecacihuatl : dieu et déesse aztèques de la Mort, de l’Obscurité et de Mictlan « le royaume des morts ».
RDV
Accès
SMS